Info

Vendredi, le salarié français ne travaillera plus pour payer ses impôts

...
photo cette année, les salariés français devront donc, selon l'étude, travailler jusqu'au vendredi 29 juillet avant de travailler pour eux et non pour payer leurs impôts. © fotolia

Cette année, les salariés français devront donc, selon l'étude, travailler jusqu'au vendredi 29 juillet avant de travailler pour eux et non pour payer leurs impôts.© Fotolia

Le salarié français sera libéré fiscalement vendredi 29 juillet. Ce n'est qu'à partir de cette date qu'il ne travaillera plus pour payer ses impôts et charges, faisant ainsi de lui le salarié le plus taxé de l'Union européenne. C'est la conclusion d'une étude de l'institut économique Molinari.

57,53%. Avec ce taux de pression fiscale et sociale en % du salaire en 2016, les salariés français sont ceux qui doivent travailler le plus longtemps avant d'être libérés de leurs obligations fiscales, selon l'Institut Molinari, auteur de l'étude.

Cette année, les salariés français devront donc, selon l'étude, travailler jusqu'au vendredi 29 juillet avant de travailler pour eux et non pour payer leurs impôts. Ce qui fait de la France le pays au taux de pression fiscale le plus élevé d'Europe, devant la Belgique, qui rétrograde à la seconde place. 

Le salarié chypriote deux fois moins taxé

Les choses sont bien différentes à Chypre. Là-bas, les salariés travaillent déjà pour eux depuis quatre mois. Le jour de libération fiscale dans l'île correspondait au 29 mars. Trois mois de travail seulement sont nécessaires à un salarié à Chypre pour remplir ses obligations fiscales, un record en Europe. Selon l'Institut Molinari, le taux de pression fiscale n'y est que de 23,85%.

 

Ce n'est qu'à partir du 29 juillet que le salarié ne travaillera plus pour payer ses impôts et charges, faisant ainsi de lui le salarié le plus taxé de l'Union européenne.

En Allemagne, le jour de libération fiscale tombait le 11 juillet dernier, en Belgique, il tombe ce mercredi 27 juillet, tandis qu'au Royaume-uni, les salariés travaillent pour eux depuis le 9 mai déjà, grâce à un taux de pression fiscale et sociale de seulement 35,29%.

Pour seize pays européens (Danemark, Luxembourg , Estonie, Espagne, Slovénie, Lituanie, Croatie, Pologne, Portugal, Lettonie, République Tchèque, Slovaquie, Pays-Bas, Suède, Finlande, Roumanie) sur vingt-huit, ce jour de libération fiscale et sociale tombe au mois de juin.

Ils ne sont que cinq pays (Chypre, Malte, Irlande, Royaume-Uni, Bulgarie) a voir ce jour arriver avant juin alors que dans les sept pays restants, cette journée n'arrive qu'au mois de juillet (Italie, Grèce, Allemagne, Hongrie, Autriche, Belgique, France).

Cette pression est calculée en agrégeant les principaux impôts ou charges que supportent, directement ou indirectement, les salariés moyens. Elle prend en compte les charges sociales patronales, les charges sociales salariales, l’impôt sur le revenu et la TVA. Tous ces prélèvements obligatoires sont pris au être du travail effectué par le salarié, sont intégralement financés par les fruits de son activité et réduisent in fine d’autant son pouvoir d’achat réel.

Ils sont rapportés au salaire complet du salarié moyen, parfois appelé « super brut », calculé en additonnant les impôts et charges et ce qui reste, une fois ces prélèvements obligatoires sur le travail ou la consommation réglés.

A noter que la méthode de calcul de l'Institut ne tient pas compte de la progressivité et de la familialisation de l'impôt. 

 
Ouest-France  

Donnez votre info

  • merci d'indiquer un nom de film
    merci d'indiquer un titre'
    • Choisir un resto :
    merci d'indiquer un nom de restaurant

    merci de saisir l'adresse du restaurant
    merci de saisir la ville du restaurant

    • Choisir un bar :
    merci d'indiquer un nom de bar

    merci de saisir l'adresse du bar
    merci de saisir la ville du bar

    merci d'indiquer un titre à votre avis
  •  
  • merci d'indiquer un contenu à votre avis
    merci de saisir une note
    L'accueil / la qualité du service
    merci d'indiquer une note pour l'accueil

    L'ambiance / le décor

    merci d'indiquer une note pour l'ambiance

    Le rapport qualité / prix

    merci d'indiquer une note pour le prix
Retour en haut